Développement personnelYoga

Vipassana par Aurélie

De 3 juillet 2019 juillet 8th, 2019 Un commentaire

Aurélie nous raconte son expérience Vipassana au Cambodge.

Qu’est-ce que Vipassana ? Quels sont les objectifs ?

L’objectif de la méditation Vipassana est de ressentir l’amour et la compassion ultimes en purifiant l’esprit jusqu’à la racine, en rentrant dans les profondeurs de l’esprit et en changeant le mode de fonctionnement habituel, routinier de l’esprit.
Vipassana signifie voir les choses telles qu’elles le sont réellement.
Il s’agit d’une méthode de transformation de soi par l’observation de soi. C’est un voyage d’exploration de soi, fondé sur l’observation, pour atteindre la racine commune de l’esprit et du corps qui dissout les impuretés mentales et résulte en un esprit équilibré plein d’amour et de compassion.

Aurélie Kep

Comment as-tu découvert Vipassana ?

J’ai découvert Vipassana grâce à la directrice de l’association Learn and Grow, qui soutient financièrement mon association “Au delà les rizières”, au Cambodge.
Elle partait tout le temps en retraite, sur des durées allant jusqu’à 2 mois.
Cela m’a intrigué, je lui en ai parlé, elle m’a donnée envie et m’a conseillée 2 types de méditation pour commencer . J’ai choisi les 10 jours de Vipassana.

Avais-tu des attentes particulières ?

Non si ce n’est de ressortir plus détendue et avoir pris du temps pour moi, un peu comme si je mettais ma vie en pause. Je voulais vraiment découvrir et je n’avais pas spécialement d’appréhension.
J’avais peut-être peur de ne pas y arriver, mais il me semble que cet aspect est plutôt arrivé une fois sur place.
Par ailleurs, Je ne connaissais pas la méditation, j’avais déjà bénéficié de séances de relaxation mais pas de méditation à proprement parlé.
J’y allais vraiment pour découvrir.

As-tu rencontré des difficultés ? Physiques ? Mentales ?

Alors oui, au début surtout, j’avais hyper mal au dos et parfois aux jambes.
Les autres participantes, clairement plus avancées que moi dans la pratique, ne bougeaient pas du tout, j’étais impressionnée.
Émotionnellement , je me suis rendue folle un peu toute seule. J’ai voulu partir à un moment donné, avant la fin de la méditation et on m’en a empêché.
Sur le moment précis, je ne comprenais pas pourquoi et cela me rendait folle que l’on décide à ma place.
J’ai également pleuré 2 ou 3 fois pendant la méditation car des choses auxquelles je n’aurais jamais pensé sont remontées. C’était une sensation curieuse, j’allais bien mais je sentais mes yeux pleurer.

Comment se déroule la retraite ?

Au cours des 10 jours de méditation de vipassana nous apprenons :
-Sila : vivre une vie morale bonne pour nous et pour les autres
-Samadhi : maîtriser son esprit
-Pania : supprimer les impuretés de l’esprit jusqu’à la racine
-Mehanna : méditation par laquelle on partage par la pensée tout notre amour et notre compassion aux autres

Il y a t-il certaines “règles de bases” ?

Oui, plusieurs :
-le noble silence
-aucun contact parler, visuel ou physique
-aucun objet personnel (pas de livres, téléphone, stylo, etc)
-rester concentrer que sur soi
Concrètement le 1er jour, on se concentre sur notre respiration.
Mon esprit vagabondait au bout de 30 secondes, j’essayais de me dire que ce n’était pas si compliqué mais très vite je me surprenais à pensez à 30 000 choses à la fois.
Je me répétais alors sans arrêt “Allez Aurélie, concentre toi sur la respiration”.
Il ne faut pas s’énerver sinon cela est encore plus dur à gérer.
Au fil des jours, on arrive clairement mieux à rester concentrer et dompter son esprit .
Le 1er jour, on apprend également que nos pensées sont de 4 types :
passé ou futur
plaisant ou déplaisant
C’est un immense travail que d’apprendre à notre esprit à penser dans le présent, être conscient de ce que nous sommes en train de faire ici et maintenant .
Le 2ème jour, on essaie d’observer si l’air passe par narine gauche ou droite, si elle est plus forte ou douce.
3ème jour, on se concentre sur les sensations de la partie au-dessus des lèvres et jusqu’aux narines, pour aiguiser l’esprit.
Si on se concentre sur toutes les sensations du corps, l’esprit va se concentrer que sur les aspects négatifs (ça me gratte par là, j’ai chaud…). C’est pourquoi, on ne se concentre que sur une petite zone.
Le 5ème jour, on se concentre sur les sensations de tout le corps, étape par étape, de la tête aux pieds.
À partir du 6ème jour, on scan à nouveau son corps mais de la tête aux pieds puis des pieds à la tête.
Ensuite, tous les jours pareils.

Peux-tu nous décrire un peu tes sensations ?

J’arrivais å ressentir des sensations partout, parfois je ressentais comme un courant, cela pouvait être des sensations même hyper agréables mais il ne fallait pas s’y attacher car cela pouvait être dangereux.
De plus, cela contredirait les principes de Vipassana : pas de désir)
Certains ne ressentaient aucun flux agréables, ce qui était tout à fait normal également.

Quel était ta journée type ?

Réveil à 4h du matin, puis méditation de 4h30 à 6h30 dans le hall ou dans la chambre puis nous allions manger.
8h-9h : méditation dans le hall sans bouger, même pas les mains
9h-11h méditation dans le hall ou la chambre selon son professeur.
Nous avions des pauses entre les méditations de 5 min et autrement pendant les repas. 11h-13h : déjeuner.
13h -14h30 méditation hall ou la chambre
14h30-15h30 méditation sans bouger
15h30-17h méditation lieu selon le professeur.
Repas de 17h à 18h pour ceux pour qui il s’agissait de la 1ere retraite.
18h-19h méditation sans bouger
19h-20h15 : discours d’explication sur nos ressentis et sur la technique par le Docteur Gouanka. Ce sont les mêmes discours donnés dans toutes les retraites Vipassana, et traduits dans toutes les langues.
J’attendais les discours avec impatience, cela me rassurait et donnait envie de continuer.
20h15-21h méditation
Au total, nous avions donc 13h de méditation par jour.
Et en réalité, tout le monde reste toujours dans le hall, impossible de méditer dans la chambre pour les autres comme pour moi.

Peux-tu revenir sur une des principales choses que tu as apprise ?

Lorsque nos pensées sont plaisantes nous développons du désir et de l’attachement. Et lorsqu’elles sont déplaisantes, de l’aversion. Le Dhamma dit que l’aversion et le désir ne sont que souffrance.
Quand l’esprit a des pensées de désir ou d’aversion, c’est parce qu’il réagit à une sensation désagréable ou agréable. Par exemple, je ressens que “j’ai chaud”, de là vont découler des pensées.
C’est pourquoi il faut apprendre à seulement observer ses sensation, c’est comme cela que l’on parvient à changer le comportement de son esprit, à ne plus être malheureux par exemple .
Cela permet aussi de mieux contrôler ses douleurs physiques .
Réaliser que rien est permanent on s’observant comme le ferait un médecin qui ne ressent rien.
IL FAUT OBSERVER SES SENSATIONS.
Ce que nous ressentons ce sont les changements constants de notre corps.
Observons-nous à travers les 4 éléments :
l’air (sensation de picotements)
la terre (lourdeur)
le feu (température)
l’eau (sueur)

Comment aimerais-tu conclure sur cette expérience ?

C’est une expérience à tenter une fois dans sa vie, s’y investir à fond pour vraiment en profiter car sinon cela ne sert à rien.
Il faut vraiment “travailler” sur soi et suivre ce que les professeurs disent avec rigueur pour voir des résultats.
Ne pas paniquer concernant les sensations à sentir ou ne pas ressentir.
Ne pas se comparer aux autres, chacun ressent des choses différentes et ce n’est pas mieux ou moins bien.

Je n’ai pas gardé la méditation dans ma vie. J’ai appris à relativiser plus facilement.
Je sais aussi que si j’avais gardé la méditation je serai encore plus zen au quotidien.

Réagissez, partagez. Un commentaire

Répondre